fabienguindon.com
Gagner sa vie sans y laisser sa peau!
Home            Demande de monument

 


Le 14 mai 2010
 
 
 
 
M. Sam Hamad
 
Ministre de l’Emploi et de la
Solidarité sociale, Ministre du Travail
Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale
Tour de la Place-Victoria
800, rue du Square-Victoria
28e étage, Case postale 100
Montréal (Québec),  H4Z 1B7
 
 
M. Hamad

J’aimerais en premier vous remercier pour votre ouverture lors de notre bref rencontre suite à l’étude de crédits le 29 avril dernier.

Je compte sur cette même ouverture à notre rencontre après  ma présentation de mon mémoire au comité Camiré.  Le tout dans le but d’améliorer le sort de nos travailleurs et travailleuses ici au Québec.

Vous êtes au courant que mon conjoint, Fabien Guindon, 38 ans  (photo ci-haut) est décédé suite à un accident de travail le 5 octobre 2007, il a été enterré vivant dans une tranchée non conforme et depuis je travail sans relâche pour que son décès ne soit pas en vain.

Une de mes toute récente démarches était de rencontrer des cols bleus, pour leur conter l’histoire tragique de Fabien et notre expérience en tant que moi et nos trois enfants suite à son brusque décès pour sensibiliser ces travailleurs à l’importance de la sécurité au travail et de l’utilisation de la cage d’étançonnement dans une tranchée pour éviter la répétition d’un tel drame que nous avons vécu.

Les commentaires suite à ces rencontres ont été des plus positives, les travailleurs d’une des villes que j’ai rencontrées ont même nommé leur cage d’étançonnement « Fabien » en mémoire de mon conjoint.  Les commentaires ainsi que ce geste généreux me confirment que mes rencontres font une différence.2

J’étais présente lors de l’adoption du principe du projet de loi no.97 le 12 mai dernier, M. Rebello et M. Khadir ont exprimé leur désir que le gouvernement devrait faire plus que dire quelques mots le jour de deuil national qui est presque totalement international.  Et pour ce, j’aurais une suggestion à vous faire qui est entièrement en votre pouvoir comme Ministre du Travail.

J’aimerais que vous acceptiez, M. le Ministre, de faire un monument à Québec dédié en mémoire de nos travailleurs et travailleuses morts au travail ICI au Québec.  La création d’un tel monument démontra l’importance pour le Québec à continuer de viser un lieu de travail plus sécuritaire, que ceux qui en ont payés de leur vie nous permettent d’avancer et que leur mort ne soit pas oubliée mais honorée.

J’espère vous êtes d’accord pour un tel monument à Québec en mémoire de nos travailleurs et travailleuses Québécois qui ont perdu leur vie en tentant de la gagner.  Nous les Québécois devons ce monument à nos travailleurs décédé.

En attente d’une réponse positive avec anticipation, veuillez agrée, M. Hamad, l’expression de mes sentiments les plus distingués.

 
 
 
 
Kimberley Labrecque